Nicolas Marang

Nicolas et Hara par Jean-Paul Morrel-Armstrong
Nicolas et Hara par Jean-Paul Morrel-Armstrong

Travaillant pour l’un des fleurons de l’économie française, ce professionnel de 43 ans à la carrière fleurie n’en est pas moins, depuis près de 30 ans, un artiste accompli. Bien qu’issu de filières littéraire et juridique, il se définit lui-même comme un bricol’art’ des temps modernes aux multiples dons. Passionné aussi bien de physique et de biologie que de philosophie, la théorie des couleurs comme celle de la relativité ont aussi peu de secrets pour lui que le cycle de Krebs. Pas étonnant, dès lors, que Nicolas Marang n’ait pas un medium de prédilection, mais de nombreux supports d’expression : sculpture, dessin ou encore écriture.

Dans son atelier parisien en sous-sol, il crée à partir de ce qui est laissé de côté et de matériaux inhospitaliers. Terre et ciment martelé, mais aussi fer ou bois, tout ce qui peut nourrir l’imagination de Nicolas Marang se transforme entre ses mains en un univers à la fois onirique et parfois inquiétant. Derrière une apparente légèreté et un dynamisme enivrant, se cache une personnalité complexe et fascinante.

Tout est sujet à réflexion et conceptualisation et c’est ainsi grâce aux mots que Nicolas Marang complète la richesse de son vocabulaire. Preuve en est : il remporte en 2008 le prix Technikart du manuscrit avec Trigo qui emporte selon le magazine « le lecteur dans un malstrom de sens ».

Bambi le Colibri (détail)
Bambi le Colibri (détail)

Ayant déjà fait l’objet de deux expositions à la Galerie Caractère : JE = AUTRE en juillet 2008 et à la Galerie SEQUIER en 2005, Nicolas Marang collabore de manière régulière avec des architectes d’intérieur et créé des œuvres sur commande qui prennent place à Londres ou encore à New York. Il a été également amené, en 2006, à publier des illustrations inspirées du Temps Logique de Lacan dans la revue de Psychanalyse ESSAIM (numéro spécial Les Ecrits, quarante ans après…) et très récemment, il a collaboré au catalogue de l’exposition inaugurale du Museo delle Culture de Milan « A Beautiful Confluence », qui rapproche les créations de Josef et Anni Albers de l’art précolombien du Mexique.

Exposition à la Pijama Galerie

« Bestiaire » – Exposition du 25 février au 10 avril 2016

Une photo sur un réseau social, un message instantané, une rencontre humaine au détour d’un périple à vélo, une galerie de poche, deux heures de discussion et déjà l’idée germait. « Je vois ces 40m3 comme une volière urbaine ». Instantanément, Bestiaire était née. Si dans son quotidien professionnel Nicolas Marang envisage les problématiques actuelles des plus complexes avec pragmatisme, il est, dans le cadre de sa création, d’une spontanéité déconcertante. Un détail, une représentation mentale et le travail est déjà achevé. Il ne lui reste plus qu’à le réaliser.

Téléchargez ici Synopsis Bestiaire Nicolas Marang